Trois

Billets

On fait et on a fait quelques trucs : la danse, la photo, la vidéo, le théâtre, l’électronique, l’informatique, le bâtiment, l’animation, l’humour, le rap, les blogs, les réseaux sociaux. On s’est cultivés à mort, à en rater ses études. On s’est égarés à mort à rêver et à écrire nos solitudes. En se demandant si ça nous est utile, si ça peut être utile. On est souvent incompris, souvent écoutés et contredis. On est souvent critiquer parce qu’on parle, nous. Nous on l’ouvre, nous. Sans faire grand bruit mais on essaye de porter notre voix, nous. On essaye de montrer notre passion, nos passions. De faire découvrir nos curiosités, nos peines et notre haine contre… contre un monde qu’on voit. Et que notre voisin de table ne voit pas. Il en voit un autre et commande au serveur un autre… Qui est-il ? Dans sa jeunesse il se posait peut-être ces mêmes questions, il cogitait et se refermait sur lui-même? Qui sait… Et ce n’est pas qu’on ne veut pas savoir, c’est que sur le coup on s’en bat. Et on zyeute un groupe de filles qui s’installent, mais bref comme d’hab’ on s’égare. Et remarque… S’égarer, ça fait quoi ? Ça fait du bien non ? De ne penser à rien, de rire, de faire le con. Alors nous nous sommes mis à crier et ça nous a soulagés. La liberté c’est pouvoir crier comme on veut, d’être bien entourés, compris et écoutés. De pouvoir à tout moment écarter les bras, fermés les yeux et tourner sur soi-même. D’apprécier un coucher de soleil ou encore de se plonger dans les yeux de celle qu’on aime. La liberté, un sacré mot, une sacrée histoire, une sacrée quête. On espère juste qu’elle ne s’achète pas. On aimerait qu’elle se mérite. La liberté se mérite. Nous nous disons ça l’ami. Nous nous disons ça…

Publicités

Une réflexion sur “Trois

Les commentaires sont fermés.